Les chroniques d’une Porn Star


Les études me plaisent si ce n’est qu’elles m’ennuient. Grâce à mes formes arrondies et l’imaginaire de la gente masculine, je bouche mes fins de mois et finance une partie de mes cours en tant que strip-teaseuse dans un club les week-ends. Stylos, papiers, crayons la semaine, sexe, drogues et Rock’n roll le week-end. Le temps passe vite et l’échéance approche, que vais-je faire de ma vie ?

Les destins changent et se dessinent sous l’impulsion de rencontres, la mienne se fera en boite de nuit à la suite d’un de mes show dans lequel je fini en nu intégrale. Monsieur Melamoa, producteur de films X remarque mon talent de comédienne ainsi que mon penchant pour l’exhibition, il me propose une séance filmée avec un partenaire le lendemain. Ambitieuse, le jour J, j’exige la présence de deux partenaires supplémentaires, j’ai l’esprit d’équipe et de la place pour accueillir tout le monde.

Après quelques cabrioles dont certaines improvisées hors caméras mon manager décèle en moi plus qu’une jeune midinette avide d’expériences nouvelles, trois prises et deux plans plus tard, je deviens une jeune femme qui aime la bite et les sous, le destin lève le voile, je serai Porn Star. De retour à la fac j’apprends à mon proviseur que je ne pourrais pas suivre le cursus jusqu’au bout car je viens de trouver un moyen original et efficace de joindre l’utile à l’agréable. D’un ton paternel et rassurant il me dit ‘’tant que tu trouves du plaisir dans ce que tu fais’’ avant de m’entendre lui répondre ‘’c’est l’essence même de ce métier monsieur’’.

Je suis une des rares femmes dont la garde robe tienne dans un sac à main, une des rares à travailler nue en talons aiguilles et une des rares à commettre autant d’infidélités envers mon copain, que tout le monde le sache et que le copain en question ne m’en veuille pas. Je suis payée à donner du sexe, j’exerce le plus vieux métier du monde, sauf que mes clients ne peuvent pas me toucher. C’est d’ailleurs en conservant leur désir inassouvi de me sauter que mes vidéos se vendent si bien, bref je vis sur les pulsions et frustrations de la gente masculine.

Déjà petite j’entretenais cette image de fausse sainte ni touche, cette incarnation du fantasme, j’ai toujours fait croire aux hommes qu’ils pouvaient me prendre mais les condamne à me regarder. La séduction et la provocation sont depuis longtemps mon fond de commerce, avec un talent dans la chanson j’aurais été Rock star. Le sexe n’a jamais été tabou, je dis tout haut ce que tout le monde pense tout bas, je fais tout haut ce que tout le monde fait tout bas ou rêve de faire, celles qui me critiquent sont jalouses et frigides.

Je travaille dans une industrie en continuelle croissance, on ne connaît pas la crise, bien au contraire, c’est à ce moment que nous sommes le plus regardés, le X est une soupape sociale, chaque jour nous fidélisons de nouveaux clients, friands de télé plaisirs. Si vous n’etes pas d’accord, ne nous regardez pas, d’autres le feront pour vous. A vos yeux, je ne suis peut-être qu’une gourgandine, une prostituée, mais je suis avant tout une professionnelle consciencieuse et dévouée. Il n’est pas impossible que je fasse des heures sup.

Que croyez-vous ? Ce métier est un tremplin vers la notoriété, une ouverture que je me suis créée seule à la force du poignet, en offrant mes propres ouvertures. Ce n’est rien de plus qu’un échange. Le Porno c’est comme la vie, quand on donne on reçoit.

Gary.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s