Les chroniques d’une Pop Star


Tina a depuis toujours rêvé de chanter, belle aguicheuse, timbrée d’une voix suave et sensuelle, elle écrivait des chansons pour Céline Dion dans le ventre de sa mère et c’est en fredonnant Amel Bent dans le bus de l’école qu’elle se fait repérer à l’age de 14 ans, par un producteur avec qui elle fera un enregistrement et un enfant l’année suivante.

Son premier album riche et complet se vend plutôt bien grâce à une pochette sur laquelle Tina apparaît en tenue d’écolière, une sucette à la framboise dans la bouche. A 16 ans elle tourne dans toute la France (pour chanter) et connaît un véritable succès avec un single intitulé ‘’Moi Tina’’. Puis elle pénètre le marché international de la chanson avec la célèbre ‘’I like it from behind’’. L’année suivante, elle fêtera ses premiers rails de coke ainsi que son amour pour la bouteille, période clôturée d’une cure qui inspirera son prochain album ‘’Life’s a shit’’.

Imbibées et appauvries en paroles, ses chansons se vendent de moins en moins. Elle quitte la scène pour une durée indéterminée et s’occuper de son enfant avant de se marier avec la perle rare, un producteur à la fois scrupuleux et attentionné. Ce dernier l’aide à entrer dans une télé réalité tremplin à célébrités déchues qui, à l’inverse d’un tremplin classique, a la particularité de propulser ses participants vers le bas.

Elle accède tout de même à un regain de notoriété, la télé réalité n’ayant pas vocation à améliorer les images. Remontée à bloc, la voix et les cloisons nasales rodées, elle va pouvoir amorcer son come back. Malgré un physique partiellement altéré par le monde impitoyable de la night, elle osera les tenues sexy et provocatrices espérant compenser les lacunes de ses textes. Que voulez-vous ? Quand le fond vient à manquer, il faut se rattraper sur la forme…

Ses apparitions TV se multiplient, les chansons se raréfient, l’essentiel de sa carrière se trouve derrière elle, elle a cinquante ans bien tapés et se trouve un poste de jury dans la 32ème édition de la Graine de Pop Académie qui l’a découvert. A présent elle est juge, avec assurance et l’air désabusé, elle va pouvoir dire ‘’oui’’, ‘’non’’, ‘’c’est pas mal’’ ou encore ‘’ça va pas du tout’’. Ses années d’expérience et sa notoriété lui accorderont un mélange de crédibilité et d’expertise, une autorité à laquelle les postulants se plieront sans mot dire quoi qu’il advienne.

Les candidats vont passer aussi vite que les années, les éditions vont se renouveler aussi longtemps que l’on trouvera des cons pour les regarder, les rides de Tina témoignent d’une vie riche et mouvementée. A peine le temps d’écrire et de produire un album pour son fils et de le brancher avec des professionnels qui croient en la théorie du talent héréditaire, qu’elle devra suivre son jeune poulain dans les tournées nationales et le driver de manière à ce qu’il consomme une coke de qualité qui, cette fois, n’use pas les narines.

Heureuse et épanouie par procuration, elle vivra ses propres rêves au travers de la jeune carrière prometteuse de son fils et accumulera ses premières victoires sur le bord de la cheminée, jusqu’à ce que ce dernier n’atteigne la puberté et lui annonce qu’il arrête tout pour faire du football, se raser la tête et devenir Zidane.

Gary pour le Dageneration’Post

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s